Herpadoz actifs 100% naturels

HERPADOZ® a été spécialement formulé et breveté pour être appliqué dès les premiers picotements lors de poussées labiales localisées.

Donnez nous votre avis

Page 1 2

Le Complexe Bi-Oxydoz®

Au cœur de la lutte contre le Bouton de fièvre

Le Complexe Bi-Oxydoz® a été créé par le Laboratoire français Lidoz®,
et bénéficie du dépôt d’un brevet pour l’association de 3 actifs spécifiques :
Extrait d’Allium sativum L. + Géranium + Miel

L’extrait de bulbes d’Ail : un allié insoupçonné

Une plante de légende à l’histoire millénaire

L'Ail (Allium sativum L.) est un bulbe originaire d'Asie centrale.
Il est utilisé depuis plus de 6 000 ans.
Il était largement cultivé en Égypte (le premier conflit social de l'histoire de l'humanité aurait été provoqué par la suppression de la ration d'Ail donnée aux esclaves égyptiens construisant les pyramides pour décupler leur force).
On a retrouvé aussi de nombreux colliers d’Ail dans des sarcophages de pharaons.
Les athlètes grecs en consommaient de grandes quantités.
Les Romains lui prêtaient aussi un pouvoir fortifiant et le donnaient à manger à leurs soldats en campagne.
Dans l’Odyssée, Hermès en donne à Ulysse qui l’utilise comme antidote.
Le Roi Henri IV consommait abondamment l’Ail, notamment pour ses vertus aphrodisiaques.
La légende raconte que l'Ail permettait de repousser les vampires et de conjurer les mauvais sorts (au Moyen Âge, les enfants portaient des tresses d’Ail autour du cou pour se protéger des sorcières.
Dans de nombreuses pratiques, l’Ail se révèle comme un agent protecteur contre les agressions dangereuses et les influences néfastes.

Une plante cultivée, à la présence planétaire

L’Ail est une Liliacée dont le bulbe pousse à l’état sauvage et a besoin de peu d’eau, de nutriments et de chaleur pour se développer.
La Chine et l'Espagne en sont aujourd’hui de grands producteurs.

Une plante aux vertus médicinales reconnues

Sa valeur médicinale est connue depuis des millénaires des Chinois, des Égyptiens et des Grecs.
Ce sont les égyptiens qui ont découverts les propriétés de l’Ail contre les morsures de serpents en frottant des gousses sur la plaie pour neutraliser le venin.
Les grands médecins et philosophes grecs citent très tôt les bienfaits de l’Ail que l’on fait distribuer aux soldats, aux ouvriers et aux esclaves pour les renforcer et les aider à lutter contre les maladies et les blessures.
En 1858, Louis Pasteur lui-même constata, après avoir mis de l’Ail dans une boîte de Pétri, que les bactéries environnantes étaient rapidement détruites.
L'armée russe l'a utilisé lors des 2 dernières guerres mondiales.
C'est la découverte de la pénicilline qui le fit sombrer, un temps, dans l'oubli.

Une composition d’une richesse inouïe

La composition de l’Ail n’a pas encore livré tous ses mystères.
Le soufre est responsable de l’odeur caractéristique de l’Ail coupé (qui a une action protectrice pour la plante) mais il n’est pas le principal ingrédient médicinal de l’Ail.
Plus de 200 substances ont d’ores et déjà été isolées et, même si certaines ont une importance particulière, il semble que la valeur unique de l’Ail tienne à la grande variété de ses composants.

Les principaux composants de l’Ail sont l’allicine (qui bloque l’expansion des bactéries et est fabriquée après la coupe, à partir d’alliine par action d’une enzyme, l’allinase), l’ajoène, le diallyl trisulfide (propriétés antibactériennes, antifongiques et antivirales), l’adénosine, la S-allyl-cystine…

De nombreux travaux sont en cours dans de multiples universités pour approfondir notre connaissance des vertus de l’Ail. L'Ail est, selon la littérature, bénéfique en cas d’acné, d’affections respiratoires et de grippe, de boutons de fièvre, de maladies infectieuses, de rhume, d’excès de cholestérol, de troubles de la coagulation du sang, de diabète, de diarrhée, d’eczéma, d’empoisonnement aux métaux lourds, d’hémorroïdes, d’hypertension…
L’Ail est efficace contre le bouton de fièvre, dès l’apparition des premiers picotements, grâce à ses actifs capables d’intervenir sur le virus et de prévenir l’apparition des vésicules.

Une petite astuce

Pour repousser n’importe quel insecte de vos plantations et mettre ainsi en place une véritable barrière olfactive contre les moucherons, les pucerons, les fourmis et les puces, il vous suffit de pulvériser un mélange d’eau et d’huile essentielle d’Ail ou même de laisser macérer plusieurs gousses d’Ail dans l’eau d’arrosage. Aucun insecte ne s’approchera plus de vos tomates ou de vos rosiers et même si des larves se sont déjà introduites avant traitement, l’Ail se chargera de les asphyxier.

Haut de page

Page 1 2